Tactile le Mobilier !

le

Le mobilier est créé pour un usage avec lequel vient l’aspect décoratif. C’est un produit du design qui n’est pas tout le temps considéré comme artistique mais qui fait toujours appel au sens tactile. Le design allie esthétique et fonctionnalité, deux caractéristiques qui cherchent à combler un besoin visuel, physique ou moral.

De son côté, l’Art a pour objectif de créer, tout en menant une réflexion. Il peut aussi viser à combler un besoin. 

L’Art peut toucher à tous les sens : la vision, le toucher, l’odorat, l’ouï et le goût.

Le mobilier peut donc être classé comme design et artistique, il englobe plusieurs manques à combler comme le tactile, cherchant le toucher de son propriétaire ou spectateur.

Ci-dessous, un exemple probant de ce que peut donner une alliance entre Design et Art.

« Growth / Table wood », Mathiass Bengtsson,
Fabriqué par Initial, Groupe Prodways, 2014
photo de Mathias Bengtsson : http://www.mathiasbengtsson.com

 Une table aux pieds biomorphiques nommée « Growth », le résultat d’une simulation de croissance végétale. Le travail du designer Mathias Bengtsson, produit en 6 exemplaires par matériaux (noyer, bronze ou titane) que vous pouvez acquérir pour une somme allant de 100 000€ à 250 000€. Ayant nécessité pas moins de 310 heures de travail, le designer danois a créé un logiciel capable de reproduire le développement physique d’une plante. La table en question peut soutenir son propre poids en plus de celui de 30 kilogrammes. 

Une oeuvre design dont la recherche s’apparente d’avantage à celle de l’Art. Une tentative de réponse à la question : la vie s’adapte-t-elle en fonction d’une contrainte imposée ? Afin de produire son logiciel, Bengtsson a dû intégrer une multitude de défis physiques que peut subir une plante au cours d’une vie : soleil, lune, vent, humidité, et celui de soutenir 70 livres en plus de sa propre masse sur une surface plane et parfaitement parallèle au sol.

La question du tactile est ici très présente mais elle n’est pas originale pour la partie plate de la table, comme devrait induire une démarche artistique. L’objectif de la présentation d’un tel projet dans cet article n’est pas la réponse à savoir si une oeuvre peut être considérée comme tactile ou non. C’est une image permettant de s’interroger sur la limite du tactile : à partir de quel moment pouvons-nous toucher l’oeuvre d’art ? 

Il va de soit qu’une fois l’oeuvre achetée il est normal de pouvoir se l’approprier, en y posant nombre d’autres objet en notre possession. Mais est-ce que le simple fait d’utiliser l’oeuvre comme support ne dénaturaliserait pas sa caractéristique artistique ? Est-ce que poser et utiliser la table comme objet physique, tactile et donc cassable, comme une simple table IKEA ne reviendrait pas à lui faire perdre de la valeur ?

Le caractère atteignable et vulnérable de l’oeuvre la rendrait peut-être moins artistique. En quelques sorte, toucher une oeuvre d’art, bien que celle-ci nous y invite, la désacraliserait. Il serait donc judicieux que la seule personne à avoir pu connaître une oeuvre tactile soit son créateur. Car elle eut été malléable sous ses mains. Cela permettrait sans doute de faire gagner de la valeur, en donnant à une table la possibilité de devenir une idole, car elle serait inatteignable pour celui qui ne la possède pas.

La limite du toucher d’une oeuvre en temps que matière tactile devrait donc n’être que le fruit du bon vouloir de son créateur, et c’est pourquoi, aujourd’hui, il existe des oeuvres que l’on peut manipuler et d’autres que l’on ne peut pas (outre le fait que l’on puisse l’abîmer), à moins bien sûr d’en être le propriétaire.

Une deuxième réponse à la question de la limite du toucher serait qu’elle ne peut s’appliquer au mobilier, car son existence implique forcément un contact par les mains ou toute autre partie du corps car c’est un besoin (s’assoir, s’allonger, ranger, allumer, éteindre, etc…). Il y a donc une distinction à faire entre l’oeuvre d’art simple que l’auteur n’interdit pas de toucher et le mobilier. Le premier invite à la curiosité mais ne nous oblige pas au contact, tandis qu’un mobilier, dans la mesure où il n’est pas créé comme un objet d’art, oblige le contact car son achat provient d’un désir, un besoin.

De plus, si l’esthétique seulement du meuble a poussé à l’achat, le besoin de le toucher serait moindre et il deviendrait alors simple oeuvre d’exposition, donc à la limite de l’oeuvre d’art. Nous revenons donc naturellement au statut sacré d’un meuble qui ne demande qu’a poser un regard sur lui.

Conclusion

Pour conclure, le toucher sur le mobilier design est évident. Néanmoins il reste sujet au bon vouloir de son auteur ou de son propriétaire si celui-ci l’a créé dans un but artistique ou acheté. Ci-dessous, quelques idées de mobiliers à la frontière du tactile. Si ils avaient été créés pour l’art notre rapport avec eux auraient été tout à fait différent.

« RB-02″, Johan Viladrich, 2018.
Tools Gallery Paris.
Banc constitué de matériaux industriels en bronze brossé, empilés puis joints par élastiques en caoutchouc. Rien ne diffère plus qu’un simple banc de rue, si ce ne sont les élastiques agrippants.
Photo de Johan Viladrich : https://johanviladrich.com/RB02-B
« Origami », Jean-Luc le Mounier, 2016,
Todd Merril, New-York.
Meuble en bois gravé, bronze, sable noir et sycomore. Constitué d’un placard et de 3 tiroirs.
Travail de reliefs inspiré d’un immeuble new-yorkais.
Photo de Jean-Luc le Mounier : http://www.lemounier.fr/meuble/origami-2016-2/
« Tree Trunk Bench », Jurgen Bey, 1999, de la marque Droog Design.
Trois dossiers de chaises ont étés fixés à un tronc de chêne. Reproduire l’assise rudimentaire d’une balade en forêt tout en y apportant un dossier de confort.
Image du site Droog Design : https://www.droog.com/webshop/product/tree-trunk-bench
« Pratone », Gruppo Strum, 1971, édition Gufram
Mêmes fonctions que celles d’un canapé, le Pratone veut imiter les caractéristiques reposantes de l’herbe verte. La sensation tactile du caoutchouc se fait ressentir même derrière l’image. 
D’ailleurs, une grande partie des produits vendus par Gufram font appel au touché avec un large panel de matériaux.
Image du site de vente Connox : https://www.connox.com/categories/furniture/seating-objects/pratone.html

Bibliographie

Site de Mathias Bengtsson, l’ensemble de ses projets, consulté le 8/05/19 à l’adresse :http://www.mathiasbengtsson.com

Article sur l’exposition des différentes oeuvres « Growth » dans la galerie Maria Wettergren, auteur inconnu, date de l’article inconnue, consulté le 09/05/19. Du site ParisArt, disponible à l’adresse : https://www.paris-art.com/growth/

Site de Johan Viladrich, étude de son oeuvre RB-02, consulté le 09/05/19 à l’adresse : https://johanviladrich.com/RB02-B

Site de Jean-Luc le Mounier, recherche de son oeuvre « Origami », consulté le 09/05/19 à l’adresse : http://www.lemounier.fr/meuble/origami-2016-2/

Site de vente Droog.com, « Tree Trunk Bench » par Jurgen Bey, consulté le 2https://www.droog.com/webshop/product/tree-trunk-bench

Site de vente de « Pratone » nommé Connox.com, consulté le 09/05/19 à l’adresse : https://www.connox.com/categories/furniture/seating-objects/pratone.html

Site de la compagnie Gufram, recherche sur son travail et sur « Pratone », consulté le 09/05/19 à l’adresse : https://www.gufram.it/en/about.php

Recherches de mobilier design, BeauxArts magazine, aout 2016, pages 56 et 57. Pour « Pratone » et « Tree Truck Bench »

Recherche de mobilier design, BeauxArts magazine, mai 2017, page 30. Pour le travail de Mathias Bengtsson

Recherche de mobilier design, BeauxArts magazine, mars 2019, page 29. Pour « RB-02 » et « Origami »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s